10 – Harmonie Vocalique (2)

Maintenant, nous allons parler de la 2e série de    voyelle.

C’est la série–i .

Là, on a l’alternance de quatre voyelles : -ı, -i, -u, -ü.

Comment cette alternance de voyelles se fait-elle ?

-C’est la voyelle finale du mot qui influence la voyelle du suffixe.

Observons les tableaux ci-dessous :

SÉRIE –i (-ı / -ü / u)    :

Voyelles finales du mot →   Voyelle du suffixe

e –    i                  →                i

ö –    ü                 →                ü

a –    ı                  →                ı

o –    u                 →                u

C’est l’économie du mouvement des lèvres dont il s’agit !

Oui, on fait moins bouger les lèvres en prononçant i après e ou i que si on prononçait ü par exemple.

Parce que ce sont des voyelles du même type. Illustration :

→       e et i sont des voyelles antérieures  plates » prononcées avec les lèvres étirées. Donc, il est plus aisé de prononcer i après ces deux voyelles.

Essayez…: e – i       >  i

a et ı sont des voyelles postérieures « non arrondies » prononcées avec les lèvres non arrondies. Donc, c’est plus aisé de prononcer ı après ces deux voyelles.

Essayez…… : a – ı       >  ı

Continuons :   ö et ü sont des voyelles antérieures « arrondies » prononcées avec les lèvres arrondies. Donc, c’est plus aisé de prononcer ü après ces deux voyelles.

Essayez…: ö – ü       >  ü

De même, il est plus aisé (cela demande moins d’effort à notre bouche) de prononcer (u) une voyelle postérieure arrondie, après une voyelle du même type (postérieure – arrondie) : (o et u).

Essayez… : o – u       >  u

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *